Métamorphoses de l’intelligence

Que faire de leur cerveau bleu ? De Catherine MALABOU

À défaut de définir l’intelligence, les psychologues ont entrepris de la mesurer. Après l’échec des tests de mesure, les biologistes l’ont cherchée dans les gènes. La génétique demeurant silencieuse, c’est le cerveau et son développement épigénétique qui ont construit le nouveau laboratoire de l’esprit. Aujourd’hui, l’intelligence autorise sa propre simulation par les puces synaptiques. Les programmes Human Brain et Blue Brain entendent cartographier le cerveau humain dans son intégralité jusqu’à produire un jour une conscience artificielle capable de s’auto-transformer en accédant à son code source.

Laissant de côté toute déploration technophobe, Métamorphoses de l’intelligence engage le dialogue entre autonomie et automatisme, ouvrant ainsi à l’intelligence la voie prometteuse de la démocratie expérimentale.

Catherine Malabou est professeure de philosophie au Centre for Research in Modern European Philosophy à l’université de Kingston, au Royaume-Uni. Elle enseigne également à l’université de Californie, à Irvine. Son dernier ouvrage paru est Avant demain, épigenèse et rationalité (Puf, 2014).

Publié par Patricia Gautrin

Entrepreneurial spirit - Passion for IT - Constant creativity - Ai Ethics

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.